Anniversaire des cercles de silence à Rouen

Nous vous invitons à nous rejoindre, même quelques instants, Vendredi 1er juin à 18h Place de la Cathédrale pour  fêter ensemble le 10ème anniversaire des cercles de silence à Rouen.

Extraits du message d’Alain Richard, franciscain ; fondateur des Cercles de Silence ; ce 17 mars 2018 à Toulouse.

 « Voici plus de 10 années que des frères franciscains de ma communauté et quelques amis touchés par le message de François d’Assise avons lancé un Cercle de Silence « pour dénoncer l’enfermement par le gouvernement dans des Centres de Rétention(CRA) des personnes étrangères en situation irrégulière. » Notre conscience ne pouvait l’accepter et nous dénoncions l’enfermement de personnes pour le seul fait d’être entrées en France pour vivre mieux ou pour sauver leur vie.

L’humanité d’êtres humains est blessée par de telles actions.

Comment en sommes-nous venus à ce que ces violations de notre commune humanité soient faites en notre nom et que la majorité des français  soit passive devant de tels comportements et règlements et même devant des lois ?

    Nous avons choisi de nous exprimer non par des manifestations bruyantes et violentes mais par un silence qui ne porte ses fruits que s’il reste toujours un silence digne, non méprisant, un silence habité par le cri de notre humanité blessée qui reste aimante. Un silence qui permette d’écouter ce que nous avons de plus précieux à l’intérieur de nous-mêmes : notre conscience.

    Vous qui nous écoutez et lisez, si vous avez des responsabilités politiques ou administratives à l’égard des migrants, nous attendons que vous vous montriez pleinement humains, tout comme nous essayons de le rester.

Dès 2007, nous avons écrit et proclamé que les problèmes des migrants étaient mondiaux et complexes et que nous ne prétendions pas avoir la solution. Mais que tout espoir passait par une réflexion collective qui nous concerne tous ».

 Notre silence est « un moyen d’action à la portée de tous, une interpellation adressée à nos concitoyens incroyants ou croyants, ainsi qu’aux pouvoirs publics. C’est un temps d’intériorité pour une prise de conscience et il nous invite à déboucher sur d’autres actions en faveur des personnes sans papiers ».

 A l’appel de:   Action Catholique Ouvrière, Cimade, CCFD-Terre solidaire, Collectif des sans papiers, Communauté Point 1, Église protestante unie de Rouen, Entraide de l’Eglise Réformée, Fraternité Franciscaine, Jeunesse Etudiante Chrétienne, Jeunesse Ouvrière Chrétienne, Mission de la mer, Mission Populaire Evangélique de France, Pastorale des migrants,  Secours Catholique, Service Diocésain de la Solidarité…