« Marche humblement avec ton Dieu »

Les prêtres ne reviennent pas les mains vides de leur retraite avec Mgr Lebrun, à Juaye Mondaye … Plusieurs jours pour écouter Dieu, … Voici la relecture du père Simon …

« Dieu ne peut pas dire autre chose que, Je t’aime »    Mère Térésa

                                         Avec Dieu ou sans Dieu !

Quelle est ta  capacité à  t’émerveiller ? De rendre grâce avant de te plaindre ? Quelle est  ton   émerveillement  devant la création ?  C’est par  ta capacité à t’émerveiller que  tu trouveras  la liberté intérieure pour  mener des combats qui sont justes et qui ne sont  pas seulement  les combats que tu mènes contre  les angoisses qui te recentrent sur toi-même.

Dieu remplit ta  vie selon ta  capacité à l’accueillir et à le recevoir. Peux-tu imaginer un randonneur n’ayant plus d’eau, crevant de soif et  qui devant un torrent tiendrait sa gourde à l’envers ?  Pas de risque qu’elle se remplisse !  L’eau jaillissante de Dieu ne cesse de couler, mais c’est à toi d’avoir le cœur et la  tête à l’endroit.

Quelle est  ta  soif de Dieu ? Quelle est ta   faim du corps du Christ ? Quel est ton désir de recevoir   le pardon de Dieu avant de communier ? Quelle est  ta capacité à accueillir  et à participer à ce qui n’a pas été préparé par toi mais  par les autres ?  Un repas ? Une messe ?  Une  veillée de prière ? Une fête ?

Dieu te rejoint dans ce qu’il  y a de plus fragile en toi : tes addictions, ce qui te blesse, te culpabilise, te rend susceptible, pour que tu les dépasses.  Encore faut- il que tu les reconnaisses.

Dieu a rejoint  Moïse  dans son bégaiement  « Vas dire à Pharaon ». Il fait de lui un messager avec l’aide de son frère Aaron. Dieu a rejoint l’eunuque dans sa souffrance de ne pas pouvoir donner de descendance, par le baptême il a fait de lui un  Fils.  Jésus a rejoint Zachée et  la Samaritaine dans leur soif de pardon et d’amour. Il a fait d’eux des témoins de sa miséricorde.

Tu peux être malade mais être en bonne santé avec Dieu .Tu peux être fragile psychologiquement mais fort spirituellement.  Tu peux te préparer à la mort,  mais être vivant avec Dieu.

Dieu n’est pas venu  te  rejoindre dans tes bons jours. A  quoi bon être le Dieu uniquement des bons jours ?  Il est celui qui est présent dans tes  tempêtes.  Alors tu as à choisir : être avec Lui ou sans Lui. Et lui faire confiance ce  n’est pas faire un effort, c’est se détendre en Lui. Sache que quand tu souris,  17 muscles  travaillent  et 37 quand tu « fais la gueule ». Alors ne perds pas ton émerveillement. Et avant  de savoir où tu veux aller, poses- toi d’abord la question de savoir avec qui tu  marches. Seul ou avec Lui ?  Pour entendre  le prophète Michée te dire. « Marche humblement avec ton Dieu »(Michée 6,8).

Jacques Simon