Profession de foi

Très belle cérémonie de profession de foi, avec des jeunes bien présents tout au long de la célébration.

Chacun a lu le texte longuement préparé lors de la retraite du printemps et de la journée de rentrée.

 

Texte du Pape François lu pendant la célébration :                    « Chers jeunes garçons et filles, quelle grande responsabilité le Seigneur nous confie aujourd’hui ! Il nous dit que les gens reconnaîtront les disciples de Jésus à la façon dont ils s’aiment entre eux. L’amour, en d’autres termes, est la carte d’identité du chrétien, c’est l’unique ‘‘document’’ valide pour être reconnu disciples de Jésus. L’unique document valide. Si ce document expire et n’est pas renouvelé continuellement, nous ne sommes plus des témoins du Maître. Alors, je vous demande : voulez-vous accueillir l’invitation de Jésus à être ses disciples ? Voulez-vous être des amis fidèles ?       [ …]

Voulez-vous vivre cet amour qu’il nous donne ? Vous voulez ou vous ne voulez pas ? Cherchons alors à nous mettre à son école, qui est une école de vie pour apprendre à aimer. Et c’est un travail de tous les jours : apprendre à aimer.

D’abord et avant tout, aimer, c’est beau, c’est la voie pour être heureux. Mais ce n’est pas facile, c’est exigeant, cela demande de l’effort.          L’amour est le don libre de celui qui a le cœur ouvert. L’amour est une responsabilité, mais une belle responsabilité qui dure toute la vie ; c’est l’engagement quotidien de celui qui sait réaliser de grands rêves ! Ah, malheur aux jeunes qui ne savent pas rêver, qui n’osent pas rêver !              […]

Comment pouvons-nous grandir dans l’amour ? Le secret est encore le Seigneur : Jésus se donne à nous dans la Messe, il nous offre le pardon et la paix dans la Confession. Là, nous apprenons à accueillir son Amour, à le faire nôtre, à le diffuser dans le monde. Et quand aimer semble dur, quand il est difficile de dire non à ce qui est erroné, regardez la croix de Jésus, embrassez-la et ne lâchez pas sa main, qui vous conduit vers le haut et vous relève quand vous tombez. Dans la vie on tombe toujours, parce que nous sommes pécheurs, nous sommes faibles. Mais il y a la main de Jésus qui nous relève. Jésus nous veut debout ! Quelle belle parole disait Jésus aux paralytiques : « Lève-toi ! ». Dieu nous a créés pour être debout. [… ]

Avoir le courage de se relever, de se laisser relever par la main de Jésus. Et cette main vient souvent de la main d’un ami, de la main des parents, de la main de ceux qui nous accompagnent dans la vie. Jésus lui-même aussi est là. Levez-vous ! Dieu vous veut debout, toujours debout !

Je sais que vous êtes capables de gestes de grande amitié et de bonté. Vous êtes appelés à construire l’avenir ainsi : avec les autres et pour les autres, jamais contre quelqu’un ! On ne construit pas «contre » : cela s’appelle de la destruction. Vous ferez des choses merveilleuses si vous vous préparez dès à présent, en vivant pleinement votre âge si riche de dons, et sans avoir peur de l’effort. Faites comme les champions sportifs, qui atteignent de hauts objectifs en s’entraînant avec humilité et durement chaque jour. Que votre programme quotidien soit les œuvres de miséricorde : entraînez-vous-y avec enthousiasme pour devenir des champions de la vie, champions d’amour ! Ainsi, vous serez reconnus comme des disciples de Jésus. Ainsi vous aurez la carte d’identité de chrétien. Et, je vous assure : votre joie sera totale.

Extrait de l’homélie du Pape François lors du Jubilé de la miséricorde à l’attention des jeunes