Épiphanie

Animée par les jeunes de l’aumônerie et leurs animateurs, la messe de l’Epiphanie a rassemblée de nombreux paroissiens, en musique.

A l’image des mages, chacune et chacun est invité à « repartir par un autre chemin », … à quitter ses parcours habituels pour renouveler notre regard, nos rencontres, …

Merci pour votre don de Noël

Chrétiens du monde entier, nous nous apprêtons à célébrer la naissance de Jésus.
Dieu, par amour pour tous les Hommes, nous a donné son Fils unique. C’est cette joie que nous célébrons à Noël : Jésus est lumière dans nos vies ! En ces temps troublés, le monde a particulièrement besoin de ce message d’espérance et de paix.

L’Église a besoin de votre contribution au Denier pour faire entendre cette Bonne Nouvelle !

Par votre don, vous permettez au diocèse de rémunérer les prêtres et les salariés qui agissent au service de la mission de l’Église : grâce à vous, ils peuvent accompagner celles et ceux qui le souhaitent, particulièrement les plus fragiles.

Si vous avez déjà effectué votre don au Denier, nous vous remercions pour votre soutien et vous remercions de partager ce message avec votre entourage.

Il vous reste seulement quelques jours pour participer au Denier cette année et défiscaliser 66 % du montant de votre don sur votre impôt sur le revenu 2018.
Je fais mon don de Noël  

PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE

Vos dons au Denier restent déductibles de vos impôts (66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable).

Pour bénéficier de cette déduction fiscale avantageuse, votre don doit impérativement nous parvenir avant le 31 décembre 2018 à minuit.

Appel aux catholiques de France et à nos concitoyens

« Nous sommes tous responsables du dialogue » écrivait Mgr Pontier, Président de la conférence des Evêques de France, s’exprimant sur les évènements actuels, comme de nombreux évêques. Ceux de Normandie avaient publié une tribune dans la presse : « faut-il payer l’impôt à César ? » (cliquez ici).

A quelques jours de Noël, la conférence des Évêques proposent aux chrétiens de susciter des groupes d’échanges, partout où ce sera possible, et suggèrent cinq questions.  Lisez le texte de l’appel en cliquant ici

Guillaume Houdan, Diacre, relaye l’appel aux catholiques du diocèse à offrir un espace pour faire grandir la fraternité

 La crise dite « des gilets jaunes » a révélé un malaise très profond et très ancien.

L’Eglise de France appelle les paroisses, mouvements, aumôneries et associations de fidèles « à offrir un espace pour faire grandir la fraternité »[1].

Cet appel rejoint ceux que notre évêque, Mgr Dominique Lebrun,  nous lançait  à l’occasion de ses lettres de la Toussaint. Plus que jamais nous sommes appelés à vivre comme « des frères et des sœurs »[2].

C’est pourquoi je relaie cet appel de l’Eglise de France et vous invite à susciter partout où cela est possible des groupes d’échanges fraternels et de propositions très largement ouverts.

Pour ce travail, vous pouvez prendre appuis sur les cinq questions proposées dans l’appel du conseil permanent (document joint), et en particulier la première et la quatrième :

1/ Quelles sont selon vous, en essayant de les hiérarchiser, les causes principales du malaise actuel et des formes violentes qu’il a prises ?

4/ Quel « bien commun » recherché ensemble pourrait fédérer nos concitoyens et les tourner vers l’avenir ?

Afin de ne pas en rester à une simple rencontre informelle, je vous suggère également de transmettre vos réponses à vos élus, en n’hésitant pas à les rencontrer, et/ou de me les envoyer afin que j’en rédige une synthèse et m’en fasse le relais (ghoudan.dioceserouen@orange.fr).

Oui, soyons cette « maison de famille fraternelle et accueillante » pour aider notre société à surmonter la crise qu’elle traverse.

Guillaume Houdan
Diacre, délégué diocésain auprès du monde politique et des élus